Skip to: Site menu | Main content

Bienvenue sur Boardrider

Depuis 2000, le team Boardrider n'a pas d'autre ambition que de partager avec vous sa passion du longskate et de la glisse sous toutes ses formes.
Go Search for the Ultimate Ride....

La Plagne / Chamrousse 2002

Mardi 14h40: Le Départ

Enfin, j'arrive en vue du Wolkswagen de Ludwig qui va nous héberger pour 4 jours de pur ride. Nous allons enchainer La Plagne et Chamrousse. Mais pour le moment, Ludwig finit ses préparatifs et nous chargeons la bete avec nos sacs, duvets cuirs et boards... Apres un plein en carburant et en eau, nous sommes enfin sur la route. Les kilometres s'enchainent rapidement au son de Led Zeppelin, ce qui ajoute encore plus a l'atmosphere !

Mardi 21h: La route

Lyon passé, il nous faut aussi penser à manger et nous décidons de nous arrêter pour nous sustenter. Nous prenons le temps de manger mais nous devons arriver sur le site de La Plagne à une heure raisonnable, car nous y retrouverons Shrek (Cedric), Nina et Grenouille (Didier). ce dernier devant être anxieux car il doit en fait dormir avec nous dans le camion. Cedric et Nina ayant un point de chute sur place.

Mardi 23h59: En vue du site

Nous arrivons enfin sur place. Ca monte sacrément fort et les épingles s'enchainent (dur pour le camion qui peine un peu, en plus on a du mal à voir la route avec les deux bougies qui servent de phares...) Toujours pas de nouvelles de grenouille (répondeur). Une fois arrivés, j'appelle Shrek qui me confirme qu'il a trouvé à se loger sur place... On trouve finalement un parking en haut du site de la course et c'est parti pour une courte nuit de sommeil réparateur.

Mercredi 9h40: Préparatifs

Après un réveil matinal vers 7h, nous replongeons jusqu'à 9h40... Ludwig et moi descendons alors jusqu'à l'arrivée pour saluer Grenouille et Shrek et bien sur, nous inscrire ! Shrek ne courra pas car il s'est sectionné un tendon de la main quelques jours plus tot. Nous allons avec Grenouille prendre un petit déjeuner au Chaudron. Ce petit dej est l'occasion d'un copieux fou-rire puisque Grenouille, après avoir demandé de l'eau ("vous me reconnaissez ? j'étais là il y a une demi-heure... puis-je avoir un verre d'eau ?") nous demande très sérieusement si nous sommes dans les pré-Alpes, car il voyait çà "plus grand"... Après nous être équipés, nous nous dirigeons ensuite vers le départ dans les télécabines de la station.

Mercredi 11h00: Premiers runs

Le parcours mesure 1,4 km. Il se compose d'un droit assez serré, puis d'un gauche ouvert donnant sur une épingle fermant, d'un droit donnant sur un gauche rapide puis d'une ligne droite donnant sur l'épingle droite de l'arrivée. Le bitume est très glissant et est de plus parsemé de raccords qui rendent les virages délicats... Le dénivelé est moyen mais les épingles sont techniques. Je vais d'ailleurs arracher un gant en plantant mon slider dans un raccord, ce qui me vaudra une boite superbe. N'étant pas à l'aise sur les virages frontside en slide, je suis contraint de taper un reverse avant la dernière épingle (je suis regular) ce qui me coute plusieurs secondes... Ludwig descend plus doucement mais n'est pas contraint à ce reverse... On se règle doucement (changement de roues sur les conseils de Shrek) en admirant le niveau élevé des autres...

Mercredi 14h00: Les Qualifs

Je suis le numéro 36 et Ludwig le numéro 37. On est tous un peu anxieux et surtout, on n'espère ne pas se prendre de boite. J'y vais mollo et je fais 1'37 sur mon premier run. Ludwig fait 1'40. Grenouille qui est parti en numéro 20 tourne en 1'33. Mon second run ne va pas améliorer les choses car je pars trop en slide sur la première épingle. Ludwig et Grenouille vont chacun tourner en une seconde de moins, ce qui permettra à Grenouille de se qualifier pour les finales (Dommage pour Ludwig et moi, mais pour une première, je suis plutôt content...)

Mercredi 19h00: Slalom

après une douche rapide mais bienfaisante, nous allons assister au Slalom puisque Ludwig est inscrit. Ludwig sort sa toute petit board et se débrouille pas mal (quand même pas assez pour aller taquiner les ténors de la discipline comme Dieter Fleicher)

Mercredi 21h00: La Bouffe

nous nous dirigeons vers la Tartiflette-Party organisée par les locaux. Winatchou est de la partie et se lance dans une grande discussion avec Sammy (Crazy Swiss) sur les vitesses maxi en skate. A les écouter, on serait déjà à 500 Kph !! Shrek avale tout ce qui lui passe sous le museau (il doit revenir plus cher à Nina qu'un berger allemand). Ensuite, direction l'appart de Shrek et Nina où on retrouve Yann et Ben puis Stéphane Chaperon (SC8) et Madame qui nous amènent la video de la journée. Elle nous permet de revoir la fameuse boite de Ludwig où il termine dans le boudin gonflable qui matérialise l'arrivée après une course spectaculaire... Cette video-session marque aussi la naissance d'une nouvelle expression destinée à faire son chemin: se faire plez. La génèse en est la phrase du commentateur où, admirant la descente tout en carve d'un rider, il précise que chacun vient aussi pour se faire plaisir au moment où ce même rider se prend une superbe boite ! Après une bonne rigolade, on part se coucher histoire d'attaquer le lendemain du bon pied.

Vendredi 9h00: jour 2

nous émergeons du camping-car. Le ciel est radieux et nous partons vers le départ pour la matinée qui s'annonce free-ride puisque ce sont les entrainements avant les finales de l'apm. Je fais 3 runs que je trouve bien meilleurs que ceux d'hier (ah si on avait pu les chronométrer...) puis je prête la Golgoth à Ludwig et je vais filmer avec Benj et Shrek (commissaire de course). Cette petite pause est bienvenue car il fait chaud dans le cuir...

Vendredi 14h00: les finales

les runs seront coupés par des free-ride. Cette bonne nouvelle permettra donc aux malchanceux de profiter de la route cet après-midi... Chacun attend anxieusement le départ de sa poule, et Grenouille n'échappe pas à la règle. Au départ, on le devine tout de suite stressé car il ne pousse quasiment pas, laissant s'envoler les 3 autres. Sa bonne vitesse fait qu'il les colle dans la première épingle, mais malgré un freinage -trop- important: il finit dans les matelas... exit donc ses chances à moins d'un miracle qui ne se produira d'ailleurs pas. Les finales sont vraiment spectaculaires, et les runs s'enchainent vite et bien...

Vendredi 17h00: La plagne c'est fini

mais avant le départ qu'ya t'il de mieux qu'une bonne douche gratuite ? nous allons au centre sportif qui offre ce petit bonheur au riderz. la douche est bouillante et c'est une joie pour les muscles fatigués qui vont devoir affronter les 10 km de Chamrousse... Après cette séance de relaxation à laquelle il ne manquait qu'un bon massage par une charmante jeune demoiselle (une amélioration à prévoir pour l'année prochaine tiens...), nous retournons au camion.

Vendredi 20h00: départ pour Chamrousse.

Nous allons faire la route en convoi avec Benj, Shrek et Nina ont un peu de retard sur nous. La route se déroule bien et nous attquons la montée en admirant les lumières de grenoble en contrebas. La montée n'en finit pas et une fois arrivés en haut, il faut encore trouver où dormir. Après avoi errés à la recherche d'un "terrain de foot" qui n'existe pas, nous nous installons sur un parking. Ouf enfin dodo.

Samedi 8h40: réveil et préparation.

On plie nos affaires et on s'équipe pour descendre vers le départ. Nous sommes décidément bien lent car nous loupons le premier départ. Ludwig se lance sur la route ouverte mais benj et moi préférons attendre (il s'est inscrit en dissimulant son platre). finalement Ludwig remonte, il a pu faire un tiers de la descente, avant de tomber sur les camions qui remontent les riders.

Samedi 10h00: premier run pour moi

Je démarre lentement et j'ignore si c'est car je suis parti dans les derniers mais je vois une avalanche de chutes devant moi (dans les virages droites, dans les gauches, dans la ligne droite !!) et c'est là qu'une appréhension irrésisitible me prend. Je me métamorphose en débutant et tendu comme une corde à violon, je slide avant chaque virage. Les pauvres roues qui viennent de subir la plagne n'aiment pas beaucoup ce traitement (elles ne feront plus d'autres descentes...) bref je suis NUL.

Samedi 11h40: second run

Déjà plus détendu, je ne fais plus de reverse que dans les virages frontside où je suis peu à l'aise. Je commence un peu à mémoriser le tracé (obligatoire pour savoir comment se placer sur la trajectoire, et je découvre qu'il y a des panneaux qui décrivent les virages AVANT les virages: je ne les avais même pas vu dans mon premier run (crispé je vous dit...)

Samedi 15h00: Troisième run:

je suis carrément plus à l'aise et je me lance dans les épingles backsides qui passent tout en slide. Ludwig assure en power carve. mais on nous arrête dans la descente !! un accident, non, les gendarmes ont posé un radar pour permettre de faire des chronos... Je me lance derrière ludwig qui carve à mort dans la descente. A 100 m du radar, il accentue encore son freinage de telle façon que lui et un autre rider sont à deux de front. J'arrive -trop !- vite sur eux et ca ne passera pas. Je déclenche donc un monstrueux reverse qui se termine dans le gendarme qui a eu la présence d'esprit de sauver le matériel (le radar en l'occurence): merci Ludwig. Nous apprenons en bas que Ben s'est méchamment mangé la voiture des gendarmes en luge et qu'il s'est ouvert la gorge (malgré le casque) (nous apprendrons demain qu'il a aussi plusieurs doigts cassés et un genou en vrac...)

Samedi 18h00:

nous allons garer le camion de Ludwig au camping, ce qui nous off.re un accès aux douches. Les Riders en Bray sont là. Des petits gars bien sympas avec qui nous allons partager le manger d'ailleurs puisqu'ils nous trainent dans un resto où ils ont pris leurs quartiers depuis hier soir. Les deux crew échangent leurs impressions sur la descente...

Dimanche 10h00: nouveaux runs

Je suis près et comme la descente me parait courte et tranquille par rapport à hier !! je passe tout sans slider avant les épingles même les fronts qui me posaient tant de problèmes passent avec plaisir. Comme je suis parti dans les derniers, je suis obligé de doubler tout le temps. C'est marrant, mais il faut gérer...

Dimanche 15h00: les derniers runs.

On se tire la bourre avec Ludwig et Arnaud des riderz-en-bray, ils se rapprochent dans les virages mais je les largue dans les lignes droites. Au final, je suis obligé d'attendre un bon petit moment à l'arrivée. Ce spot est monstrueux et je suis sur que l'année prochaine ca va envoyer du -très-gros.

Dimanche 18h00: La Fin

un petit repas au camping car avec Shrek, Nina et les riderz en bray. Bien cool pour finir cette session majuscule et nous repartons pour paris avec Krevette du forum Riderz. Le voyage se déroule de nuit et nous arrivons vers 6h du mat. Bien crevés mais prêts à repartir pour de nouvelles aventures...